Sandra Ablamba Johnson constate : « Le Togo a fait près de six fois mieux que l’Île Maurice ! »

Gouvernance économique
vendredi, 02 novembre 2018 12:03
Sandra Ablamba Johnson constate : « Le Togo a fait près de six fois mieux que l’Île Maurice ! »

(Togo First) - Chargée de coordonner la Cellule Climat des Affaires (CCA), Sandra Ablamba Johnson, Conseillère du Président de la République togolaise, ravie, a commenté le score réalisé par le Togo dans le nouveau rapport Doing business en s’exclamant : « Le Togo a fait près de six fois mieux que l’Ile Maurice ».

En effet, en totalisant un score de 55,20 points, le Togo a enregistré une progression de 6,32 points, en variation annuelle, contre 1,29 points pour l’Île Maurice, major africain du Doing Business 2019.

Après avoir souligné les performances du Togo en matière de facilitation des affaires au plan africain, où il est classé 2è meilleur réformateur, et dans l’UEMOA où il décroche la place de 1er réformateur, la Coordonnatrice de la CCA a rappelé les grands indicateurs sur lesquels le pays a maximisé les réformes. A ce propos, précise-t-elle, « quand nous prenons la création d’entreprises, vous avez la suppression des droits d’enregistrement et de timbres. Il faut rappeler que ces droits d’enregistrement, c’est 2% si c’est un apport en numéraire et 4% si c’est un apport en  nature. Aujourd’hui, si vous voulez créer une entreprise dont le capital est de 1 milliard FCFA, …vous n’avez rien à payer ». En outre, « vous avez la libération du capital minimum qui était fixé à 1 million FCFA il y a deux à trois ans, qui était passé à 100 000 FCFA, et maintenant rendu libre », rappelle-t-elle.

Abordant l’indicateur « transfert du droit de propriété », elle fait observer : « vous avez par exemple la mise en place du guichet unique du transfert de propriété ; Il y a aussi l’automatisation en ce qui concerne le permis de construire. J’ai l’habitude de dire qu’avant, il fallait venir au niveau de la mairie pour faire le dépôt. Mais aujourd’hui, l’architecte, depuis là où il est, que ce soit en France ou au Burkina, peut facilement faire sa demande et avoir son permis, une fois de retour à Lomé ».

Evoquant les pots-de-vin qui devaient être payés à des intermédiaires dans le circuit de délivrance des documents fonciers et que déplorait le président sortant de l’Ordre National des Architectes du Togo (ONAT), la conseillère de Faure Gnassingbé se réjouit  de la réforme notée : « aujourd’hui, on ne paie plus ces pots-de-vin : mais non seulement ils ne paient plus ces pots-de-vin, ils ne prennent plus en charge  non plus les frais d’impression de documents qui coûtaient pratiquement 400 000 à 500 000 FCFA. Désormais, ils font directement la demande en ligne ; ce qui pour eux constitue effectivement un gain énorme ».

En dernier ressort, indique-t-elle, « vous avez la télé-déclaration. Avant, il fallait faire la queue au niveau des impôts pour payer ses impôts. Aujourd’hui, depuis votre bureau, vous pouvez faire la déclaration en ligne ».

Séna Akoda

 

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.