Le ministère en charge de l’eau tire la sonnette d’alarme sur l’urgence d’une gestion plus efficiente des ressources

Gouvernance économique
mercredi, 08 août 2018 10:07
Le ministère en charge de l’eau tire la sonnette d’alarme sur l’urgence d’une gestion plus efficiente des ressources

(Togo First) - En concertation en fin de semaine dernière avec les acteurs engagés dans la production de l’eau dans la Région des Savanes, le ministère de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise a tiré la sonnette d’alarme sur l’urgence d’une meilleure gestion des ressources en eau, disponibles sur l’étendue  du  territoire, au risque de créer un manque d’ici à 2025.

Cette rencontre a été en outre, l’occasion de faire la promotion des documents de politique nationale visant à promouvoir le secteur de l’eau, notamment le code de l’eau, la politique sectorielle en eau potable et assainissement en milieu rural et semi urbain ainsi que  le plan national du secteur de l’eau et de l’assainissement.

Selon Hatim Tchaboré, Secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise, l’eau n’est pas une ressource inépuisable. Il a invité chaque acteur à comprendre que cette denrée, si essentielle à la vie et à l’économie nationale, est épuisable et que le Togo n’est pas épargné. « On estime que d’ici 2025, si on ne fait pas attention, le Togo fera partie des pays menacés, c’est-à-dire que chaque Togolais aura moins de 1000 m3 d’eau», a noté Hatim Tchaboré, avant de poursuivre : « C’est au vu de cette situation globale menaçante que le ministère a souhaité que tous les acteurs cherchent ensemble des approches de solutions pour promouvoir le secteur de l’eau ».

Pour le moment, l’on estime à 55% la proportion de la population togolaise ayant accès à l’eau potable.

 

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.