L’ITIE définit des perspectives en vue d’une meilleure gouvernance dans les industries extractives au Togo

Mines
samedi, 19 mai 2018 02:53
L’ITIE définit des perspectives en vue d’une meilleure gouvernance dans les industries extractives au Togo

(Togo First) - Pour plus de transparence et une meilleure gouvernance dans les industries extractives, le Secrétariat technique de l’ITIE a formulé certaines recommandations en guise de perspectives à l’endroit des principaux acteurs du secteur minier au Togo.

Il s’agit d’abord de la publication automatique des informations d’actualité. Ici l’idée est de permettre au public de faire la bonne interprétation de ces données et d’engager des débats judicieux, au besoin.

Si  cette recommandation est déjà mise en œuvre au travers des déclarations au niveau de l’Office Togolais des Recettes, l’étape suivante reste toutefois de formaliser le mécanisme de données notamment pour toutes les agences  en charge du secteur extractif. De même, un lien numérique d’échange d’information devrait être établi entre le Secrétariat technique et les structures gouvernementales concernées.

Selon les prévisions annoncées, ce mécanisme devrait être opérationnel au second semestre 2018, indique Kokou Agbemadon, coordonnateur du Secrétariat technique de l’ITIE.

Ensuite, s’agissant du commerce des matières premières, des mécanismes fiables devraient être mis en place pour permettre à l’Etat s’assurer un suivi rationnel  de ces ressources depuis la production jusqu’au client final. Dans cet ordre d’idée, un système d’information permettant à l’Etat d’avoir une bonne maîtrise du cours des matières premières  sur le marché financier international devrait voir le jour. A terme, l’Etat devrait parvenir à fixer les valeurs journalières des matières premières produites au Togo.

Le dernier point au titre des perspectives concerne la publication de la propriété réelle des entreprises. Les dispositions sont déjà prises, rassure le Secrétariat technique, pour que les noms des vrais propriétaires des entreprises soient publiés dans le délai prévu au 1er janvier 2020.

Cependant, l’Etat devrait donner une définition légale de la propriété réelle, le mécanisme d’identification des vrais propriétaires des entreprises, et la définition des personnes politiquement exposées et leur traitement.

Séna Akoda

togofirst mobile

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.