Selon les commissions CEDEAO et UEMOA, la ZLECAF aura des conséquences négatives sur l’intégration en Afrique de l’Ouest, si…

Gouvernance économique
mardi, 12 mars 2019 11:24
Selon les commissions CEDEAO et UEMOA, la ZLECAF aura des conséquences négatives sur l’intégration en Afrique de l’Ouest, si…

(Togo First) - A la dernière réunion interinstitutionnelle CEDEAO-UEMOA tenue le 08 mars dernier,  les présidents des commissions des deux institutions ont affiché une certaine prudence vis-à-vis de l’entrée en vigueur de l’accord portant création de la ZLECAF (Zone de Libre-Echange Continentale Africaine).

Selon le relevé de conclusions des chefs de commissions, les deux institutions prennent note de la situation des ratifications de cet accord et des conséquences négatives de son entrée en vigueur sur l’intégration en Afrique de l’ouest, si tous les pays de cette zone ne le signent pas et ne le ratifient pas.

A ce jour, seuls 8 pays ouest africains, dont le Togo, ont signé et ratifié cet accord. Muhammadu Buhari, président nigérian, maintient sa position classique dans ce dossier. Il préfère attendre la fin des consultations avec le secteur privé de son pays, avant une éventuelle prise de décision de signer l’accord.

Contraste saisissant, au Togo, une campagne de sensibilisation est en train d’être menée à l’endroit des parlementaires, journalistes et autres sur les avantages de cet accord pour le pays.

Notons qu’au compteur, 18 pays sur le continent ont déposé leurs instruments de ratification. Il manque 4 ratifications au minimum pour que l’accord puisse entrer en vigueur.

Séna Akoda

 

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.