Risques de blanchiment de capitaux et financement du terrorisme : le Togo s’auto-évalue

Gouvernance économique
mardi, 12 juin 2018 10:05
Risques de blanchiment de capitaux et financement du terrorisme : le Togo s’auto-évalue

(Togo First) - Une rencontre dans la capitale togolaise est dédiée à l’évaluation nationale des risques (ENR) de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme.

Financée par la Banque Mondiale et ouverte hier 11 juin 2018, elle réunit des cadres de la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières, ceux du Ministère de l’Economie et des Finances et des experts d’autres secteurs.

Au cours de cette assise qui devrait se clôturer demain 13 juin 2018, les différents acteurs nationaux impliqués dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme évaluent les risques et les conséquences de ces activités illégales sur l’économie togolaise.

S’agissant de cette autoévaluation, Tchaa Bignossi Aquiteme (photo), président de la CENTIF  dresse un point sans complaisance : « Sur le plan national, nous essayons de faire de notre mieux. Mais sur le plan international, ce n’est pas évident car on ne parle plus d’opérationnalité mais plutôt d’efficacité ». L’évaluation porte sur la mise en œuvre des textes auxquels le Togo a adhéré. Au travers de cet exercice, il s’agit de « détecter nos vulnérabilités », a-t-il en outre, indiqué.

Le rapport de cette autoévaluation, en ligne avec une recommandation du Groupe d’Action Financière (GAFI) devrait baliser la voie à une conception de stratégies efficaces de lutte et de prévention de ces activités.

Séna Akoda

 

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.