La participation du Togo, « vivement souhaitée », au Forum 100% transactionnel de la BAD, dédié aux projets d’infrastructure en Afrique

Investissement
mercredi, 10 octobre 2018 08:09
La participation du Togo, « vivement souhaitée », au Forum 100% transactionnel de la BAD, dédié aux projets d’infrastructure en Afrique

(Togo First) - Afin de combler le fossé entre le capital disponible et les projets bancables, la Banque africaine de développement (BAD) organise du 7 au 9 novembre 2018, à Johannesburg, en Afrique du Sud, la première édition du Forum pour l'investissement en Afrique.

L'Africa Investment Forum (Forum pour l’investissement en Afrique) se veut un marché entièrement transactionnel avec un accent particulier sur la conclusion et la signature d’accords, la levée de capitaux, la sélection et l’amélioration de projets d’infrastructure sur le continent.

Il s’agit d’une plateforme pour attirer les co-investisseurs et faciliter les transactions, afin de libérer des opportunités d’investissements de plusieurs milliards de dollars en Afrique, indique l’institution basée à Abidjan.

Pendant trois jours, la Banque panafricaine connectera promoteurs de projets, fonds de pension, fonds souverains, investisseurs privés, décideurs, sociétés de capitaux et chefs de gouvernement, venus un peu de partout, afin de mobiliser des capitaux à même de transformer les secteurs économique, agricole et industriel de l’Afrique. Intéressant, des levées de fonds pourraient s’organiser immédiatement lors du forum, assure les responsables de la Banque panafricaine.

Les secteurs ciblés sont les parcs industriels, les mini-réseaux, les agropoles, la construction de nouvelles villes, les ports, les chemins de fer, la fibre optique, les énergies renouvelables, les routes, etc.

Une belle opportunité pour le Togo qui s’est déjà positionné à travers son Plan national de développement (PND 2018-2022) sur la plupart de ces secteurs, notamment les parcs industriels, les mini-réseaux, les agropoles, les ports, les chemins de fer, la fibre optique, les énergies renouvelables et les routes.

Le Bureau-Pays de la Banque panafricaine, a d’ailleurs souhaité la présence du pays à ce grand rendez-vous. Une bonne niche pour financer le développement des infrastructures.

Pour rappel, 130 à 170 milliards de dollars environ sont nécessaires, chaque année, pour les infrastructures sur le continent, selon l’édition 2018 de Perspectives économiques en Afrique de la Banque africaine de développement.

Fiacre E. Kakpo

 

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] t o g o f i r s t . c o m

Please publish modules in offcanvas position.